EAU PURGATIVE

 

Christelle, 27 ans, vient d’apprendre d’un de ses potes que boire beaucoup d’eau, surtout le matin, est bénéfique à la santé. C’est la fameuse « cure d’eau ». Normalement, elle se prend à jeun. Toutefois, Christelle, qui est libre cette matinée, bien qu’elle ait déjà pris trois gaufres, décide de se livrer à l’expérience.

 

Munie d’un bidon de cinq litres rempli d’eau à peine fraîche, elle avale le tout verre après verre en moins d’une demi-heure ! Chose pas recommandable, la cure d’eau demandant l’ingurgitation des petites gorgées et pas forcément d’une telle quantité : un ou deux litres suffit amplement. Notre jeune femme sent son ventre tiraillé et distendu et se demande si elle ira mieux dans les minutes qui suivent. Par pure mesure de prudence, elle se lève difficilement, prend un seau à la douche, le place devant le divan du salon et s’assoit. Des malaises indéterminables la gagnent. Elle se couche alors sur le dos. Quelque temps après, elle a l’impression que tout va sortir. Brusquement, elle se retourne et se penche vers le seau, son ventre plein sur le divan. Christelle tousse et rote en même temps, mais rien ne se produit. La même sensation nauséeuse ressurgit une dizaine de secondes plus tard. Christelle éructe profondément et dégorge avec effort plusieurs verres d’eau mixés à des grumeaux de gaufres, le tout sous grande agitation dans le seau. Avant même que la projection s’achève, une autre s’enchaîne avec le même rot. Le volume rendu est nettement plus gros. L’eau jaillit de la bouche de notre jeune femme comme torrent et avec pression. Le seau est au moins au tiers rempli ! Les autres éructations, bruyantes, violentes et multiples (au moins sept) libèrent avec moins de poussée, mais toujours en quantité, le reste de l’eau ingurgitée. Le seau est désormais à moitié plein. Un liquide poisseux parsemé de morceaux beige jaunâtre décore le récipient.

 

Fort d’une expérience si peu ravissante, Christelle promet de ne plus jamais pratiquer une cure d’eau. Elle préfère les lavages intestinaux.