Avant d'aller chez ses cousins fêter Noël, Paola s'est gavée chez elle de diverses friandises. La gamine de 8 ans est déjà en surpoids, ses parents le savent bien. Mais après tout, aujourd'hui est la journée des enfants. La fillette peut donc se permettre une ou deux gâteries. Son ventre bedonnant en est d'ailleurs le signe.
Mais comme Paola aime bouffer, elle enchaine chez ses proches pommes de terre et bananes grillées, chawarmas et sucrées. Ne parvenant plus à rien avaler, elle décide de s'arrêter. Pour faire passer la grande quantité de nourriture qu'elle a ingérée, elle pense que danser quelques pas est la solution.
Erreur grossière ! Après seulement cinq minutes sur la piste, heureusement en plein air, Paola est prise de violents haut-le-coeur. Elle s'immobilise brusquement, se penche et, sous une forte éructation couverte par la musique, expulse avec effort un remarquable volume pâteux qui s'étale durant quelques secondes par terre. Les autres mômes ont le temps de s'écarter. L'odeur qui s'échappe est très peu ragoûtante. Le vomi est vite recouvert de sable et les danseurs reprennent leur exécution.
La gamine, un peu confuse, s'assied un moment. Elle a toujours la nausée, mais croit qu'au vu de tout ce qu'elle a rendu, son estomac s'est vidé. Elle absorbe donc quelques gorgées d'eau pour se calmer. Mal lui en prend, car c'est l'effet inverse qui se produit. Sentant une fois de plus qu'elle va dégueuler, Paola se précipite à l'arrière de la maison. Ses deux mains appuyées contre le mur, la bouche grande ouverte, elle arrose les plantes ornementales de quatre jets successifs de gerbe tiède évacuée sous de puissants hoquets. Les végétaux amortissent le bruit et masquent grandement le reste du copieux repas restitué.
Cette scène vomitive n'a pas de témoin oculaire, mais connaitra plus tard dans la soirée et le lendemain plusieurs témoins olfactifs des miasmes sans nom qui ne tardent pas à monter des feuillages.
Paola, quant à elle, à part une envie pressante de lâcher une grosse diarrhée dans les toilettes, se porte mieux. Elle n'a plus trop faim, son expérience digestive tourmentée lui ayant laissé un drôle de goût au palais. Après s'être soulagé le côlon, pas encore totalement remise de sa honte d'avoir dégobillé sur la piste de danse, elle demande à ses parents de rentrer, ce qu'ils font sans tarder...