Je suis à la clinique avec ma cousine de 16 ans Léa. Teint clair, un peu courte et rondouillette, c'est bien une jolie petite fille. Ce matin, elle se plaint de douleurs abdominales, de nausées et de fièvre. Elle pense avoir la typhoïde, mais je suis sûr que c'est une banale indigestion qui va passer. Avouons qu'elle s'est goinfrée la veille lors de son arrivée et a pris une appréciable quantité de jus et de boissons sucrées. La voilà, la tête sur mes cuisses, qui se tord de douleur en gémissant.

- J'ai trop envie de gerber

- C'est depuis la maison que tu le chantes

- Oui mais là je crois que ça va sortir bientôt

- Bof... encore une de tes blagues

- Quoi ? Tu penses que je mens, c'est ça, hein ?

- Et comment !

- Et que veux-tu que je fasse pour que tu te rendes compte que ça va pas ?

- Simple : sors et vomis

- Ok, suis-moi alors, tu seras servi...

Léa se lève placidement de son banc et longe les longs couloirs de l'hôpital. À la sortie du bloc, elle se tient les hanches tout en soupirant. Brusquement, elle se penche et projette violemment un liquide jaunâtre poisseux qui s'étale en une mare malodorante. Une quinte de toux succède à l'expulsion. Une minute plus tard, toujours en position inclinée, presque le même volume jaillit des lèvres et du nez de Léa et une autre quinte de toux achève le spasme. Par après, la gamine rote bruyamment à maintes reprises, ce qui libère le reste du contenu stomacal. La flaque est de belle taille, pleine des grumeaux du repas d'hier et riche en bile, le tout parfumant les alentours d'un arôme spécial

- Satisfait ?

- Ouais... et je plains celui ou celle qui torchonnera

- Sinon c'est pas tout ça : je dois m'allonger. Ma tête tourne

- Ok, rentrons

Au fait, Léa avait raison : les examens ont révélé une typhoïde doublée d'une amibiase.